Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

19 mars 2006 7 19 /03 /mars /2006 19:36

Vendredi 17 mars

Après pas mal d'hésitations sur le choix de la course : Aravis en méga conditions mais pentes "un peu courtes", on préfère  un gros tour pour bien profiter de la journée, on se décide finalement pour Belledonne.

Depuis un petit moment, une intégrale aux Grands Moulins me trottait dans la tête, mais pas très évident de réunir de bonnes conditions dans tous les versants : versants chauds transformés mais pas ravagés et couloir NW suffisamment rempli...les dernières chutes ont été importantes mais avec pas mal de vent de nord du coup on a quand même quelques doutes sur le remplissage...mais bon faut bien aller y voir !

Départ de la Florence (on est monté en voiture jusqu'à environ 1000m) et c'est parti pour une longue partie de peaux ! Passage aux sources du Gargoton, puis on tire vers le refuge de la Perrière afin d'éviter de s'exposer inutilement dans la remontée des pentes directes sous le sommet. Traversée sous la pointe du Gargoton puis le Fort. Le soleil nous accueille enfin (il commençait à bien cailler !), le décor est à la hauteur de l'effort : seuls au monde dans Belledonne...génial !

                                              Le majestueux versant NE des Grands Moulins.

On remonte le versant NE (en fait quasi N, voit très peu le soleil en cette saison) par un couloir un peu à gauche de la face afin d'éviter de remonter le large cône. Arrivée sur la crête, le sommet est tout proche. Et nous y voilà ! Petit coup d'oeil aux alentours, c'est un peu brumeux à moyenne altitude mais quelle vue quand même. Il est environ, 11h, il est temps de plonger dans le couloir SE. Le départ est un peu ferme encore mais dès que la pente se raidit un peu, c'est tip top moquette, y a qu'à laisser glisser. 4.3 : pas volé, la partie basse m'a semblé à plus de 45° sur 100 à 150m.

Repeautage sur le replat vers 2100, direction la bien nommée brêche des ciseaux puis un bout de crête et enfin remontée en peaux dans la face sud. Re-sommet et là trois gars sont au sommet près à descendre par le couloir NW : dommage on ne sera pas les 1ers mais bon à 5 c'est encore raisonnable, il y a suffisamment de place ! On discute un peu mais on ne coure pas tout à fait dans la même catégorie : ils sont super light et parcourent régulièrement les courses de ski-alpinisme...un autre monde pas forcément désagréable mais pas vraiment ma tasse de thé non plus !

                                                  Joli coup d'oeil sur le Gd Pic de la Lauzière.

Pour l'heure (il est environ 13h15), le couloir SW nous attend ! Très bonne neige encore, transfo juste à point avec même quelques contrepentes poudreuses en haut. Vers 2000, traversée à droite afin de rejoindre au mieux les pentes SW du col de la Perrière. C'est maintenant parti pour 500 mètres d'arêtes pas très techniques mais qui demandent un peu d'attention surtout avec cette neige sans cohésion.

                                                            Vue plongeante sur le couloir SW.

La fatigue se fait sentir, on commence à payer les efforts de la journée surtout que c'est assez long (pas moins d'un km à vol d'oiseau entre le col et le sommet). On va mettre pas moins de 2 heures : on souffre un peu mais quel esthétisme que ce parcours parfois aérien !

16h00 : sommet pour la dernière fois de la journée, la luminosité est à présent très belle, quelques voiles au sud mais la brume s'est atténuée un peu partout. On en profite un bon moment : contemplation, vidage des dernières barres, habillage et nous voilà parti pour la dernière de la journée.

Les 50 premiers mètres plus raides sont un peu piègeux : neige variable, rochers pas loin puis rapidement on a une grosse poudreuse très facile à skier où l'on peut enchaîner en grandes courbes. La petite barre centrale est assez bien comblée, la suite est plutôt en grain fin très agréable, très accrocheur aussi. Vient ensuite la fameuse étroiture du bas, le ressaut est assez bien enneigé mais nécessite quand même soit un petit saut soit un peu de dry-skiing mais ça passe !! Ouf, ça aurait fait tâche un NIS pour un tour aussi majeur :) On peut ensuite se lâcher dans un bonne poudre dans le cône. La pente m'a semblé un peu surévaluée : 50m à un peu plus de 45°, le reste plutôt à un gros 40° et 5 mètres à 50° au niveau de l'étroiture...pas forcément à décoter mais sans doute un petit 5.1.

                                                          Les Grands Moulins versant NW.

La suite est sans soucis jusqu'au parking en tout cas ! Parce qu'après bonjour la galère avec le Berlingo ... je ne suis pas resté dans "les rails", on se retrouve tanqué dans la neige : 1 heure de pelletage sans effet...du coup descente à skis puis à pied à La Florence. Un pépé de 80 ans passés nous accueille : appel d'un dépanneur, petit vin blanc et gateaux offerts...y a pas à dire sympa. Vers 21h00, la voiture est sortie non sans quelques suées froides mais sans casse. Ouf, j'ai seulement été allégé au passage de 100€ :( mais bon, au vu du nombre de pistes remontées, ça devait bien arriver un jour.

Du coup, les plans de sorties pour le lendemain sont morts...retour en Hte Loire. Arrivée à 2h00 du mat avec quelques siestes intermédiaires. Après un lever à 3h45, dur-dur la journée mais que de beaux souvenirs pour cette grosse bambée avec Denis.

Participants : Denis et Mick

http://www.skitour.fr/sorties/grands-moulins,3230.html

Le CR de Denis : http://denisbarberot.free.fr/montagne/detail.php?id=63

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick - dans Ski de rando
commenter cet article

commentaires

denis 20/03/2006 12:09

extra cette sortie a refaire Mick. meme si la voiture etait au trou. On a bien rigole