Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 13:17
Vendredi 24 avril.

Partis pour 2 jours en Haute Maurienne puis dans les Ecrins, on se rabat finalement pour une traversée des Grandes Rousses en profitant des derniers jours d'ouverture de la station. La fatigue et la météo un peu instable aidant, on revoit donc les projets à la baisse.
Comme Etienne me l'avait vanté (et oui on est sur ses terres :), c'est en effet un beau voyage (avec un coût financier non négligeable : 27,5E, tarif fin de saison, avec bein sûr l'impossibilité de prendre un aller simple réservé aux piétons...bref on va éviter de s'étendre sur les choses qui fâchent).
Itinéraire : Vaujany, Pic Blanc, Pic Bayle, Etendart, Cîmes de la Cochette, Vaujany.
Petite déception tout de même : la météo était bien moins belle que prévue même si la montée aux Cîmes de la Cochette par la jolie mais courte arête S s'est faite dans une belle ambiance. Dommage aussi pour le couloir W de l'Etendart mais entre le faible remplissage et le brouillard au sommet ce n'était pas très engageant...
En tout cas un joli tour à faire, de beaux paysages, du bon ski (surtout la dernière descente) et finalement un secteur sauvage une fois que l'on a laissé les remontées.

Parcipants : Val et Mick.

                                                                                Montée au Pic Bayle.

                                                                                       Et descente !

                                                                   Beaux paysages entre Bayle et Etendart.

                                                                                Fin de descente de l'Etendart.

                                                         La courte mais jolie arête menant aux Cîmes de la Cochette.

                                                                      Couloir NNW des Cîmes de la Cochette.

                                                                              Sous le col du Couard.


Partager cet article

Repost 0

commentaires