Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 06:20
Vendredi 12 juin.

Il y avait déjà un bon bout de temps que je lorgnais sur ce grand pilier de la Croix des Têtes mais entre l'approche et le retour assez longs, la hauteur du pilier (600m) et les difficultés, je ne m'étais pas encore motivé pour aller y faire un tour. Le plus amusant, c'est que l'on avait pas mal d'idées de voies différentes avec Thibault et que finalement, on décidera à 22h00 à pile ou face !
Départ de la Planchette à 5h00. On monte par le (très beau) sentier du pin brulé puis on descend au pied du pilier par la 2ème partie de la via ferrata.
8h15, on attaque la première longueur ! L'équipement est bon et les premières longueurs déroulent, on se dit que ça va aller vite surtout avec les longueurs du milieu en 5c/6a...et ben non que nenni ! Après 5 longeurs aux cotations OK, ça devient le grand n'importe quoi et il faut se battre pour enchaîner des longueurs côtées 5c ! Autant dire qu'à la moitié de la voie le physique et surtout le mental commence à en prendre un coup et l'on a de sérieux doutes sur la réussite de l'entreprise !
L14 : on arrive au pied des difficultés, le pilier devient très raide et assez impressionant. 1ère longueur : 6b, là encore un pas bien dur et obligatoire...ça promet. Je pars à mon tour en tête, c'est le premier 7a, très fin et technique, peu engagé mais avec beaucoup de pas obligatoires. je n'enchaîne pas mais ça passe, la moral revient ! Encore un 6c, teigneux, un 7a court et bien équipé, puis on est quasiment sorti des difficultés. On arrivera à R21 à 18h45 soit 10h00 dans la voie et une demi-heure de pauses.
La descente n'est pa difficile mais il faut rester encore vigilant un petit bout de temps dans un terrain assez délité. On retrouve les sacs au pin brulé, pause casse croûte puis on enquille le reste de la descente. La frontale ne servira pas mais on arrivera tout de même à 21h30 à la voiture...la journée a été bien remplie !
C'est en tout cas une très belle voie en rocher excellent mais j'avoue avoir été un peu déçu par le manque d'ambiance, je m'attendais à un gaz ébouriffant et en fait ce n'est pas vraiment le cas mis à part un peu dans le haut et encore...
Par longueurs, cotations proposées :
6a+, 6c+ (court et bloc), 6a+, rappel, 6b+, 6b, 6c, 6a+, 6b court, 6c un pas en sortie sinon 6a, 5b, 6c, 5c, 6c, 7a, 6c+, A0 (7a/b ?) puis 6c, 6b+, 6a, marche, 5b+. 6c oblig. peu engagé.

Participants : Thibault et Mick.

                                             L'impressionnante face sud du Bec de l'Aigle.

                                 Beau lever de soleil sur la Barre...je l'avais dit que ça passait ! :)

                                                        Au pied du mur.

                                                On attaque le beau pilier de L5.

                                      Beau rocher, dommage que l'on soit encore à l'ombre.

                                                         Au départ de L7.

                                            L7 toujours et un 6a+ qui nous laissera perplexe...

                                              Enfin au soleil...de la dalle sans fin, les pieds vont souffrir.

                                                            Un beau dièdre commode.

                                              L12 une dalle à friction peu évidente.

                                                           1er 7a : c'est majeur !

                                                                       L16.

                                                             L17 et une belle ambiance.

                                                                     L18 : ça sent la quille !

                                                               2000m au dessus de la vallée.

                                                  Au début de la descente de la VN.

                                                                 Bouquetin sur la VN.

                                                     Le pilier vu de profil pendant la descente.










Partager cet article

Repost 0

commentaires