Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 19:30
Vendredi 24 juillet.

Nous revoilà aux Tenailles, on était déjà venu dans le coin il y a 2 ans pour Vol et Volupté (une voie qui nous avait laissé un très bon souvenir) et c'est avec plaisir que l'on revient. Lever tôt pour profiter du soleil au maximum sachant que ces Tenailles prennent les tous premiers rayons.
On a un peu hésité avec l'Ecume des jours mais finalement la terrasse accueillante au départ du spigolo nous aura décidé pour une infinie patience (Cambon/Ferrera, 1984).
C'est encore une très belle voie variée et même si le départ est proche de Vol et Volupté, on s'en écarte rapidement avant de la rejoindre dans la partie haute.
Cot OK mais serrées avec 2 longueurs franchement sous-côtées le 6b+ qui prendrait bien un demi-cran de plus et le 6b de Péril en la Demeure (au dessus du rateau de chèvre) qui frise l'humour (bon 6c plutôt) alors qu le pas noté A0 passe très bien en libre >> 6c. Le 7a original n'étant finalement pas si pire (avec essentiellement un pas bien dur) mais on grimpe sur spits de 8 vieillissants. Le final est peu équipé et même si le niveau est modeste (V/V+) il y quelques passages bien expo.
12 longueurs : 6c, 6a, 6a+, 6a+, 6c, 6a, 4c, 7a à gauche ou 6c(+) par Péril, 6b bloc, 6a court puis V+ expo, 5c. 6b obligatoire.
A noter que malgré le très fort vent de SW on était relativement bien abrité dans la voie.
Descente à pied commode et rapide (en plus on passe au pied des voies pour récupérer le matos !)

Participants : Val et Mick.

                                                           Lever de soleil sur les Tenailles.

                                                                     L1 : très belle longueur dalleuse.

                                                                                    L2 en fissure.

                                                Fissure toujours : on dirait L2 mais c'est L3 !

                                                                      L3 toujours mais un peu plus haut.

                                                              L5 : splendide, raide dalle à gouttes d'eau.

                                                                    La même en version grand angle.

                                                                                   L6.

                                                 Le célèbre rateau de chèvre du début du deuxième ressaut.

                             7a à gauche, 6b au milieu, je n'ai pas trop vu la différence tellement le 6b était abo !

                                                                    Le plus dur est derrière...

                              La célèbre et très belle fissure Rudolf : assez facile mais bien expo vu l'équipement...

Partager cet article

Repost 0

commentaires