Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 19:30
Lundi 31 août.

Après la très belle journée de la veille, l'envie était plutôt à calmer un peu les ardeurs et à grimper tranquille. Michel me propose Octopussy au Sappey, ce sera très bien : de la grimpe soutenu mais un équipement annoncé comme très bon, histoire de se reposer un peu le cerveau.
L'approche est toujours aussi sympa mais la chaleur est assez pesante. En même temps, on n'est encore que fin août avec des températures largement excédentaires donc il ne faut pas trop s'étonner. Finalement, on ne souffrira pas trop de la chaleur grâce à un petit vent de sud, même si les pas d'adhérence doivent être un peu plus confort avec un peu plus de fraîcheur.
La voie présente 9 longueurs. OK avec les cotations annoncées même si L4 m'a paru un poil rude pour un 6b+ et au contraire L8 pas très dure pour un 6c.
L1 : 6a+ (prendre le temps de bien lire et se placer entre les strates sinon on doit rapidement faire monter la cot), L2 : 6b court mais pas si facile, L3 : un petit pas et puis s'en va, 6b+, L4 : dalle raide avec 2/3 pas assez délicats, bon 6b+, L5 : départ déversant à gros bacs puis fissures délicates, 6b+, L6 : la longueur sur le monolithe et un bon taquet en tête dans ce 6c physique (je n'avais pas vu le 3ème point...du coup petit coup de stress), L7 : 6b sympa et court, L8 : splendide goulotte avec un pas quasi obligatoire, petit 6c, L9 : court mais teigneux au départ puis cool, 1er point peut-être un peu haut, 6c+ court. L'obligation tourne autour du 6b mais l'équipement est un modèle du genre, pas très bien protégés, aucun passage expo, mousquetonnages bien placés et aucun tirage...bref du grand art signé Piola/Robert à l'ouverture ! Chapeau !

Participants : Michel et Mick.

                                                            Michel au départ de L2.

                                                                           L3.

                                                      L4 : très classe sur un rocher splendide.

                         La longueur du monolithe ou comment faire de la couenne en grande voie :)

                                                L7 : un final plus dalleux mais toujours varié.

                                             L8 dans une étonnante goulotte large.

                                                                         Final de L8.
                                            

Partager cet article

Repost 0

commentaires