Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 06:28

Mercredi 5 septembre.

ça y est c'est fait ! Le topo original dit : "la voie la plus belle et la plus terrible", c'est sûrement un peu humoristique et exagéré mais tout de même quelle ampleur !! 19 longueurs dont 16 dans le 6a/7a...25 ans après l'ouverture, elle n'a pas pris une ride et ça reste un sacré challenge...(en tout cas pour moi :)

Départ mardi en fin d'après-midi (le coeur un peu serré de laisser mes 2 petites femmes à la maison) pour aller bivouaquer sur place avec Sylvain (on devait tenter le coup il y a une dizaine de jours mais la météo en avait décidé autrement)...on aperçoit la face aux derniers lueurs du jour : ça en jette et ça impressionne un peu aussi.

Bouffe rapide puis dodo. Demain le lever va être bien tôt et même si le sommeil a un peu de mal a venir en pensant à ce qui nous attend demain au moins on se repose !

5h30 : on commence la montée à la frontale sur un agréable sentier puis la sente qui permet d'atteindre la pied de la paroi. 6h45 : on est au départ...on a mis bien moins de temps que ce que l'on pensait et on est bien en avance. Il fait bien froid et c'est dur de se motiver à y aller.

1er bastion. 7h00 : Sylvain commence la première longueur pas facile à froid (c'est le cas de le dire !), les doigts glacés malgré polaires, doudoune et bonnet !

Plus d'une heure après on est à R2, mais quel perte de temps avec ce froid et quel mise au taquet avec les doigts totalement insensibles ! Le soleil maintenant nous réchauffe et la suite est plus facile, ça permet de dérouler un peu dans un bon 6a.

2 ème bastion ou le début des hostilités ! Après une longueur IV vient la première longueur en 7a. Et ben autant le dire tout de suite en libre j'ai trouvé ça inchiable et même avec une pédale le pas n'est vraiment pas donné (c'est pas de l'A0 !). Le rocher devient superbe (oranger). Vient ensuite une longueur en 6b+ puis le deuxième 7a qui passera avec la même technique que le premier : pied dans une pédale, je monte le plus haut possible chopper une prise acceptable puis je sors le pied de la pédale pour le monter encore et enfin je peux clipper : ouf ! On peut souffler. La suivante finira de bien nous exploser les bras avec son départ en 6c bien bloc suivit d'une grande section de 6b/6b+ bien conti...un bout de V et une fissure légèrement déversante en 6a+ plus tard nous voilà sortis du 2 ème bastion. Pause restauration.

3ème bastion : c'est plus calme et surtout moins athlétique. Plutôt dalleux et souvent bien technique : la suite se déroule sur un très beau calcaire gris qui laisse un peu reposer les avants-bras.

18h00 : sommet ! On y est, on est très heureux mais bien entamés physiquement. C'est MAJEUR !

La descente se fera en 11 rappels (très commodes) avec un peu de marche et de déescalade en 1h30 sans se presser.

Retour voiture aux dernières lueurs avec encore une fois pleins d'instants magiques gravés en mémoire mais aussi les doigts et les avant-bras bien HS...MERCI aux ouvreurs pour cette voie superbe !!

Cot proposées par longueur :

6b+, 6b+, 6a+, 6a+, 6a, IV, 7a? (A1/6b), 6b+, 7a? (A1/6b+), 6c, V, 6a+, 6b, 6b+, 6a+, 6a+ (variante de droite), 6b, 6c, V+ soit à peu près les cot de l'auteur souvent légèrement réhaussées d'un petit cran. Equipement très bon et en très bon état . 6b/6b+ obl.

Participants : Sylvain Meyet et Mick.

                                                               L2

                           L3 : bien exigeante pour du 6a !

                     L4 : avec le soleil le rocher prend une teinte superbe.

  L5 : c'est toujours bien raide.

                                       Sylvain dans le 6b+ du 2ème bastion.

  Le splendide départ du 2ème 7a : on n'est pas encore dans le cux mais le rocher est de toute beauté...c'est aussi maxi abrasif et les doigts n'apprécient pas totalement !

                      Pause bien méritée pour Sylvain à la sortie de ce même crux...

                                   Départ de L10 : un petit toit court mais bien bloc.

                                       L12 : une très belle fissure déversante.

                    L13 : début du 3ème bastion sur un calcaire gris irréprochable.

                                         L18 : dans les dalles grises terminales.

Merci Sylvain pour tes photos !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires