Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 23:00

Vendredi 24 octobre.

Il y a un bon moment que l'on était pas revenu ici (depuis 2010 et la cerise sur le gâteau). Entre le fait que c'est un peu plus loin que le Verdon et que la météo lors des derniers séjours y étaient un peu plus instable, on arrivait jamais à y revenir.

Cette fois, étant à Castellane, ce n'est pas bien loin (50kms) mais si la petite route qui y mène prend un peu de temps (presque 1h).

Il fait grand beau, c'est un projet de longue date et les sensations sont plutôt bonnes en ce moment, c'est donc l'occasion d'y aller. On attaque vers la mi-journée histoire de profiter au maximum du soleil pensant qu'il allait faire froid à l'ombre mais en réalité, il fera presque un peu chaud au soleil. 

Que dire si ce n'est que c'est une voie majeurissime dans une ambiance grandiose. Assurément, elle entre dans les plus belles voies calcaires que l'on ait pu faire. L'ensemble est très soutenu et globalement bien physique. J'ai joué le jeu d'essayer de faire le maximum à vue vu l'équipement confortable et je suis sorti bien rôti !

Concernant les difficultés :

L1 est bien dure à froid mais c'est dommage qu'elle arrive aussi tôt car elle pourrait être assez prenable.

L2 : splendide mur à gouttes d'eau assez soutenu avec un petit pas taquin dans le final qui mériterait peut-être un petit +. 6c/c+. Ne pas s'arrêter au premier relais mais allez jusqu'au cade à gauche (traversée à gauche au moment de la bifurcation avec Dissipation)

L3 : inversément, le 2ème 7b+ est bien dur avec un pas bloc ignoble au dessus d'un petit toit. Pas enchaîné au niveau du pas et sans remords !

L4 : 7b grandiose en colo. Bien prenable mais bien athlétique aussi avec 2 crux : un dans le premier tiers sur pieds un peu glissants et un dans le final plus rusé.

L5 : courte longueur technique , le crux est assez mesquin, j'ai bien failli de me faire avoir mais ça passe quand même en serrant les dents :) ...plutôt 7a que 6c+.

L6 : la longueur la plus facile et peut-être aussi la plus démente. Petit pas de bloc en toit puis magnifique mur raide à trous francs. 6b+/c.

L7 : traversée facile puis pas de bloc avant une fin plus commode à nouveau. 6c+.

L8 : superbe longueur raide sur prises plutôt franches avec un crux court mais plus technique. 7a+. Relais à bricoler sur 1 point + le point de la longueur suivante (il manque un goujon au relais) sinon enchaîner avec la suivante.

L9 : départ technique puis crux en traversée bien physique, fin plus facile. Je vole explosé des bras après le crux dommage, ça aurait pu passer. 7a+.

Rester encorder pour remonter la pseudo arête pendant 60m environ jusqu'à une bonne terrasse. Pas de difficluté mais rocher pas fou fou.

Participants : Val et Mick. 

Artisan (1)

L1 : après un départ pêchu et une traversée crougneuse, un très beau dièdre technique.

 

Artisan (0)

Superbe mur rouge oranger à gouttes d'eau en L2.

 

Artisan (2)

L3 : bon dévers et petit toit...les bras fument.

 

Artisan (3)

L4 en colos vraiment grande classe.

 

Artisan (4)

Val en termine avec L4.

 

Artisan (5)

L5 : courte mais intense.

 

Artisan (6)

L5.

 

Artisan (7)

L6.

 

Artisan (8)

L7 assez tranquille malgré un pas de bloc assez sévère.

 

Artisan (10)

L8 : c'est toujours classe et c'est toujours bien raide.

 

Artisan (11)

Val dans l'avant dernière longueur.

 

Artisan (12)

Le plus dur est fait mais je vais exploser les bras démontés...

 

Artisan (13)

Finish ! On pourra enfin laisser reposer les bras !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Alpinisme - Escalade
commenter cet article

commentaires