Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 08:12

Samedi 6 novembre.

 

Sur la papier, on direit presque que c'est la routine : une voie à En Vau pour Monter puis grimpe à Castelvieil mais pourtant quelle classe ce secteur...presque un de mes préférés des Calanques. Tout y est le rocher splendide, l'amabiance maritime et sauvage à la fois et les lignes nombreuses et toutes aussi belles les unes que les autres...il faudra revenir bien d'autres fois pour profiter de toutes ces petites perles !

On descend dans les rappels de la Lune et du Sabre (ça a l'air d'ailleurs majeur même si l'équipement est sans doute un poil daté) pour faire les 3 longueurs d'Amaryllis. Ce n'est pas très long mais c'est majeur. La dernière longueur de 45m en 7a très exigeante est réellement inoubliable.

Cotations OK mais le 7a final n'est pas donné avec plusieurs sections pas faciles à vue Il faut vraiment rester hyper concentré jusqu'au bout et ce dès que l'on décolle du relais pour enchaîner.

6a+, 6b, 7a. L'équipement est excellent mais assez obligatoire (6c sans aucun doute à mon sens). 13 dégaines maxi si un clippe tous les points y compris le spit de 8 à la fin de L3.

 

Participants : Val et Mick.

 

Amaryllis (1)                                     L1 : c'est beau, c'est blanc, c'est Castelvieil !

 

Amaryllis (2)                       Un rocher style Dents de la mer, sa voisine.

 

Amaryllis (3)                                                              Fin de L1.

 

Amaryllis (4)                 L2 : sur un petit pilier avant d'aller chercher un dièdre caché.

 

Amaryllis (5)                                        Arrivée à R2, au dessus le mur de L3.

 

Amaryllis (6)                                          Belle ambiance dans cette 2ème longueur.

 

Amaryllis (7)                     Dernière longueur plus raide qu'elle n'y paraît.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Alpinisme - Escalade
commenter cet article

commentaires