Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 19:56

Vendredi 7 mars.

Après la petite alerte de la veille et un bulletin nivo imposant toujours la prudence, je tergiverse pas mal sur le choix de la sortie. L'envie est de faire de la pente mais je reste méfiant avec cette couche sablée assez piègeuse surtout seul.

Finalement, je me décide à décoller juste au dessus de la maison pour aller visiter les face sud au dessus de St Pons. Après 2 jours et demi de beau temps, la transformation doit être déjà bien entamée, ça devrait permettre une certaine sérénité.

Départ matinale pour être rentré à la mi-journée (ski en station oblige). Le regel est bon et ça déroule vite malheureusement au dessus de 2000m, ça change...si les orientations plein sud sont quasi transfo, les zones peu raides ou légèrement tournées à l'est sont encore en neige froide. La trace est donc plus dure surtout qu'il y a un peu de distance.

Je commence par l'Aupet et sa jolie combe / couloir SE. Neige croûtée rive gauche mais encore assez poudreuse quoique tassée en rive droite...tip-top.

Très bon ski à la descente, je laisse donc filer jusqu'au grand replat sous la face sud de l'Epervière. Montée en face sud du col des Orres rapide mis à part sur les 100 derniers mètres qui sont croûtés mais le plus dur reste à faire : la traversée petite / grande Epervière. Sur le papier, ce n'est pas bien long mais la neige est encore profonde et il faut sans cesse alterner passages à pied et à skis...ça manip sec ! Heureusement, c'est aussi très beau et quoique sans difficulté, l'ambiance est assez montagne. 

Arrivé au sommet de le Grande Epervière, j'hésite un peu sur le choix de la descente entre la face sud qui semble un peu croûtée au départ et le versant NE par une petite combe / couloir. Je fais quelques virages en NE, ça à l'air tout bon, donc c'est parti pour ce versant. Le neige est excellente, un peu destructurée en surface, le ski est serein.

La suite est évidente mais les jambes commencent à tirer surtout qu'il faut que je maintienne la cadence pour être à l'heure. Remontée au col de la Pare puis au sommet de La Chalanche par sa jolie arête W.

Au sommet, je fais un pause un peu plus longue pour récupérer un peu avant la dernière descente. Cette dernière sera assez fabuleuse : moquette parfaite et remplissage optimal (aucun ressaut) pour près de 1000m d'une seule traîte. La ligne me faisait de l'oeil depuis la maison mais c'est bien bien classe. Jamais très raide mais soutenu, assez large mais légèrement sinueux au milieu des rochers : génial. Le remplissage étant excellent, j'en profite pour skier le ruisseau jusque vers 1900m. La piste n'est plus très loin mais il y a un dernier ressaut qui semble un peu délicat et ce serait très malvenu de casser un pont de neige au dessus du torrent.

Donc, dernier petit repeautage pour remonter vers la cabane des Clots puis je laisse filer jusqu'aux Allemands où l'équipe des filles m'attend pour aller en station.

Un bien beau circuit (mon 1er + de 3000m de D+ de cette saison) très sauvage (aucune trace au dessus du refuge de la Pare) et un secteur à l'écart des départs classiques du coin à recommander.

Participant : seul.

Riou Bourdoux (1)

L'Aupet en vue.

 

Riou Bourdoux (2)

Petit coup d'oeil dans le rétro.

 

Riou Bourdoux (3)

Montée à l'Aupet.

 

Riou Bourdoux (4)

L'enfilade jusquà Chalanche.

 

Riou Bourdoux (5)

Depuis l'Epervière.

 

Riou Bourdoux (6)

Parpaillon, Grande Combe et face ouest du Grand Bérard.

 

Riou Bourdoux (7)

En montant à Chalanche.

 

Riou Bourdoux (8)

Au départ du couloir sud de Chalanche.

 

Riou Bourdoux (9)

Torrent de Faucon bien comblé.

 

Riou Bourdoux (10)

Face au Chapeau de Gendarme.

 

Riou Bourdoux (11)

Une bien belle face cette Chalanche sud.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article

commentaires