Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 19:16

Samedi 13 avril.

Fin de trilogie des O :) Non je blague, c'est le hasard par contre ce qui l'est moins c'est que c'est un couloir que j'avais vraiment envie de skier depuis quelque temps. Certes, il y a cette approche bien loooongue mais c'est aussi cela qui fait le charme quasi himalayen de ce vallon. L'autérité du départ est toujours un peu impressionnante mais ensuite c'est assez fantastique de se balader au pied de ces hautes murailles. 

A la base, on pensait faire l'infernet le vendredi matin avant la montée en refuge mais arrivés à l'Oulles, il faut se rendre à l'évidence : pas un gramme de fraîche jusqu'à 1800 au minimum et visiblement pas grand chose au dessus. On hésite à tenter le coup quand même pour voir mais si l'idée de tenter la descente sans poser de rappel pouvait sembler séduisante, l'objectif premier est quand même de le skier dans de belles conditions. Finalement, on ne chausse même pas et on file dans le Valjouffrey.

Après 2/3 emplettes, on prend la direction du refuge de Font Turbat. C'est long en effet et il fait bien chaud, on souffre un peu surtout que l'on est parti light (bouffe et eau mini, pas de réchaud) donc on s'économise. Les 2 refuges sont quasiment sous la neige. Celui qui nous intéresse est celui d'hiver. Le toit dépasse à peine et il faut dégager la fenêtre pour pouvoir entrer. 

Après une après-midi repos (lever à 2h30 de la Hte Loire + nuits précédentes assez pourries), 2 skieurs arrivent en fin de journée suivis peu après par 2 autres collègues à eux. Ils ont le même objectif que nous. Sur le coup, on est un peu déçu mais en fait ce ne sera absolument pas gênant et en plus on passera une super soirée à papoter avec eux. Ce sont 3 chasseurs alpins + la copine de l'un d'eux Aurélie Revillet (qui a fait de belles places en coupe du monde de descente !). Pour l'anecdote si la descente du couloir ne lui fait pas peur, c'est plutôt la montée qui lui pose soucis alors du coup, elle nous suivra d'en face ! 

Lever à 6H, on décolle près d'une heure après. Le ciel clair se couvre rapidement et l'ambiance devient assez austère surtout que dès l'attaque du couloir des spindrifts descendent en permanence avec le vent qui s'est levé.

Le premier ressaut en bonnes conditions (glace sorbet facile) est vite avalé puis la pente se couche un peu en même temps que le couloir s'ouvre. On a vraiment l'impression d'être dans une arêne sous ce fantastique versant NW de l'Olan. La pente se raidit progressivement et vers 2950m, on arrive à un ressaut en glace. Val ne le sent pas trop, de même que Jérémy qui finalement va redescendre en déescalade alors qu'il avait franchi le passage. De notre côté, Séb, Bastien et moi, on a l'impression que ça doit pouvoir le faire à la descente par la contrepente rive gauche même s'il y aura une courte traversée en glace à gérer. Pendant qu'il continue au dessus, j'installe une petite main courante sur corps mort afin d'assurer la descente. Un peu plus haut, il y a encore une étroiture. Chaque 100m, on prend 1 ou 2 petits degrés si bien que lorsque l'on bute sous le mur rocheux marquant la fin du couloir à ski, la pente est très raide. 

Concentration et vérification des fixations puis c'est parti. La neige est bonne (poudre tassée) si bien que les premiers virages ne sont pas trop durs à déclencher. Au bout de 50m, on perd quelques degrés et même s'il faut rester concentrer la ski paraît presque facile malgré une neige plus ferme. La petite étroiture arrive, je m'approche au plus près avant un petit tout droit pas bien difficile mais un peu impressionnant. Derrière Séb et Bastin suivent et passe en gratonnant...ça ne m'inspirait pas vraiment mais ça le fait aussi.

On continue à descendre jusqu'au ressaut en glace. La contrepente rive gauche est bien skiable mais ensuite il faut retraverser la zone en glace. Je passe premier avec la main courante au cas où. Derrière, ils oseront tous les 2 passer sans ! Chapeau.

On rejoind alors Val et Jéremy qui nous ont attendu sous le passage en glace et on finit la descente ensemble : c'est large, la neige bien poudreuse : du grand ski plaisir.

Petit rappel skis aux pieds (ça pourrait sauter pour quelqu'un qui a un peu d'expérience en freeride) puis on retrouve Aurélie qui a suivi la pregression des "petits points" dans le couloir.

Il ne reste plus qu'à laisser glisser et pousser sur les bâtons pour les 10kms qui nous séparent du village.

Participants : Bastien, Séb, Jérémy, Val et Mick. 

Olan (1)

L'Olan se dévoile.

 

Olan (2)

Séance pelletage pour dégager la fenêtre.

 

Olan (3)

Passage du ressaut inférieur et installation du rappel.

 

Olan (4)

A la trace dans le premier coude très large.

 

Olan (5)

Peu avant le 2ème ressaut.

 

Olan (6)

Vers 2950m, le passage en glace.

 

Olan (7)

Glace sorbet facile encore une fois.

 

Olan (8)

Au dessus, ça s'énerve encore un peu.

 

Olan (9)

Au dessus de la dernière étroiture, l'ambiance est démente.

 

Olan (10)

Terminus pour les skieurs...au dessus, ça a l'air d'être du mixte assez sérieux !

 

Olan (11)

Séb au départ.

 

Olan (12)

Olan (13)

Traversée des 2 sections glacées.

 

Olan (14)

On retrouve Val et Jéremy pour la suite de la descente.

 

Olan (15)

Olan (16)

Au niveau du coude.

 

Olan (17)

Partie basse du couloir avec la face NW en toile de fond...ça donne envie de revenir l'été !

 

Olan (18)

Bientôt le rappel.

 

Olan (19)

Rappel skis aux pieds :)

 

Olan (20)

Val à la fin des difficultés.

 

Olan (21)

Plus que 9,5kms de faux-plat...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article

commentaires