Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 09:04

Mercredi 27 février.

Pas mal d'hésitation, ce matin sur le choix de la sortie. Tout est en condition ou presque, les ski est excellent partout...bref, il faut essayer de faire les bons choix pour en profiter au mieux !

Finalement, ce sera une sortie au dessus de la maison. En rentrant des Arces, on avait hésiter à tenter les rails du Pécloz (en fait, il s'agit des couloirs qui sont au col entre Armènaz et Pécloz), avant de rentrer par la face ouest des Arces. Au moins, ça permet de revenir une nouvelle fois :)

En montant, on jette un oeil à Roronnie si jamais sur un malentendu ça passait...mais non, il semble pourtant avoir été skié jusqu'à 50m sous la sortie mais le ressaut final ne passe pas. On choisit de monter quand même au sommet pour jeter un oeil à la faille que l'on pourrait boucler avant, mais là encore elle a déjà été tracée la veille sans doute et on devine encore les anciennes traces. Sachant l'étroitesse, on lâche l'affaire sans regrets, le ski risque de ne pas être très bon, on reviendra une prochaine année quand le secteur sera moins à la mode.

On descend par la face sud (d'ailleurs, je maintiens toujours que le haut est ultra expo et vaut son E4 sans hésitation car on est au dessus des falaises de la face E), avant de remonter au col Armène/Pécloz. Le détour par le sommet nous a permis de repérer un peu les différentes entrées et globalement la majorité d'entre elles semblent très problématiques ou dangereuses avec d'énormes corniches surplombantes très fracturées...ça laisse un peu perplexe pour la suite.

L'entrée la plus à l'est me paraît tout de même envisageable : la corniche reste très imposante mais elle ne semble pas fracturée et il y a sans doute un petit accès tout contre la falaise. Je creuse pour faire un corps mort puis je me laisse glisser le long du ficellou pour aller repérer. En effet, ça passe tout contre la falaise. J'améliore un peu le passage et je prépare une petite plateforme de chaussage. Remontée au col, puis je mouline Val jusqu'à l'entrée.

Je la rejoins puis c'est parti pour les premiers virages. Ce n'est pas très raide et tant mieux car c'est bien bien ambiance. Au bout d'une centaine de mètres vient le passage clé : une rampe légèrement déversée suivie d'une petite traversée en neige très dure assez expo avant de revenir dans l'axe. Une fois cette section passée, les difficultés sont finies mais pas le ski puisqu'il reste encore plus de 800m jusqu'au la piste.

Après le rail, on hésite entre la banquette rive gauche qui permet de rejoindre le chemin en forêt ou continuer dans l'axe du canyon de la Lanche Bozon. Le confort serait de tirer à gauche mais bon en cette année de grand cru, ça vaut le coup d'essayer de continuer dans l'axe du ruisseau. Au pire, il est encore tôt, on aura toujours le temps de remonter si ça ne passe pas.

Et bien, à ce petit jeu là, ça va passer jusqu'en bas malgré quelques courtes sections délicates notamment un petit bout de cascade de glace qui nécessitera un petit glissé/tout droit avec réception dans la grosse poudre. Le final est très encaissé encore mais il faut rester toujours vigilant vis à vis des ponts de neige au dessus du ruisseau. En tout cas, cette Lanche Bozon est vraiment ludique à skier avec un côté encaissé assez unique. C'est juste dommage que le soleil n'entre pas en cette saison car du coup, ça manque un peu de lumière.

En tout cas, c'est à mon avis un des itinéraires majeurs des Bauges qui vaut la peine d'être parcouru au moins autant que la grande faille. Techniquement, le plus délicat est en partie haute du rail mais l'ensemble est relativement soutenu. C'est du même niveau que la faille tout en étant un peu plus ambiance.

Participants : Val et Mick.

Rails (1)

Montée versant sud du Pécloz.

 

Rails (2)

Arrivée sur l'arête sommitale.

 

Rails (3)

Rails (4)

Lucarne d'entrée dans les rails...il vaut mieux ne pas être trop épais.

 

Rails (5)

Premiers virages pas trop raides et en neige parfaite.

 

Rails (6)

Début de la rampe inclinée.

 

Rails (7)

La petite traversée pour rejoindre l'axe du couloir.

 

Rails (8)

Rails (9)

Rails (10)

Rails (11)

Rails (12)

Entrée dans la Lanche Bozon.

 

Rails (13)

Rails (14)

Rails (15)

Rails (16)

Ambiance canyon.

 

Rails (17)

Rails (18)

La petite cascade ; ça passe en se laissant glisser avec grosse pourdre à l'arrivée.

 

Rails (19)

Rails (20)

Sortie des derniers encaissements.

 

Rails (21)

Rails (22)

Arrivée au Nant Fourchu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article

commentaires