Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 22:11

Mardi 28 juin.

 

Après la correction  journée couenne la veille à Ablon, je retrouve Nico pour aller vister une seconde fois le Pic de l'Aigle. J'avais un bon souvenir de la voie La princesse de feu que l'on avait parcouru avec Val l'été dernier et c'est donc avec plaisir que je me laisse tenter par la proposition de Nico d'aller dans ce secteur.

Il s'agit de la première voie équipée dans le falaise (en 1997 seulement !) et il faut bien dire que même si le rocher n'est pas exceptionnel partout, la ligne est très belle et l'escalade très variée même si globalement à dominante technique sur un rocher bien abrasif (ce qui n'est pas pour me déplaire).

On attaque la voie vers 11h00, elle est encore à l'ombre mais vues les températures ce ne sera pas vraiment génant. Le soleil nous rejoindra à R4.

L1 : départ un peu douteux puis rocher béton et abrasif, assez courte longueur. 6b+

L2 : majeure ! Splendide dièdre très soutenu sur 40/45m. Je me mets un gros combat en tête vu l'équipement abondant pour enchaîner et bim ça passe ! Arrivée bien carbo au relais mais vraiment content d'avoir cocher cette longueur grande classe. 7b

L3 : encore très beau. Départ vraiment dur puis plus tranquille mais assez soutenu tout de même. Plutôt 7a+ que 7a.

L4 : très esthétique traversée sur grosses prises puis plus finaude mais le rocher a un grip fabuleux donc sans passe sans trop forcer. Petit 7a.

L5 : départ délicat puis tranquille mais fort beau sur un rocher très sculpté et coloré. 6c court.

L6 : longueur facile sauf un court passage franchement plus 6b/c que 6a.

L7 : fissure athlétique très classe. Même si les bras chauffent, c'est plutôt 7a que 7a+ à mon avis.

L8 : finaude pour rejoindre la pilier puis un pas assez athlétique et un peu morpho dans le mur final. 6c+/7a. Je me mets un peu la pression pour ne pas craquer et hop ça passe : la voie intégralement à vue ! :)

 

Descente rapide et commode par les pentes herbeuses versant E même si la voie est équipée en rappels sur chaîne.

 

Participants : Mick et Nico.

 

Première (1)

                                                    Face au grand galibier.

 

Première (2)

                                                     L1 : ça croustille un peu sous les chaussons au départ.

 

Première (3)

                                          Le grande dièdre de L2 : dément !

 

Première (4)

                          L3 toujours aussi classe, plus facile malgré un départ vraiment dur.

 

 

 

Première (5)

                                                             L5.

 

Première (6)

                                                    Fin de L6 : le 6a le plus dur du monde ! :)

 

Première (7)

                                              L7 : athlétique mais sur prises franches et feuillets.

 

Première (8)

                                                              Arrivée à R8.

 

Première (9)

                                                               Retour buccolique.

 

Première (10)

                                                           Une belle paroi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Alpinisme - Escalade
commenter cet article

commentaires