Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 20:10

Samedi 26 juillet.

1er jour aux Picos de Europa...un des massifs qui nous a fait le plus rêver mais bon vue la météo instable difficile de se décider à y aller sachant que le créneau sera de toute manière court (5j sur place maxi) pour ne pas laisser les filles trop longtemps.

Départ donc la veille au matin et route toute la journée jusqu'à Sotres pour enfin se caler sur le parking à 20h. Ouf quelle journée bien abo mais bon sachant qu'il y a un créneau de 2j pour samedi / dimanche, il valait mieux faire tracer directement. On n'est pas les seuls à avoir eu l'idée. Le parking est blindé et idem pour le refuge...il faudra donc monter la tente !

Départ vers 5h15 avec le matos pour 3j histoire d'aviser selon l'humeur et la météo. Lever de soleil magique et vers 8h, on arrive au refuge. Petite pause, on plante puis on file en direction de la paroi : quelle ampleur...dément !

Plusieurs cordées s'entassent dans la Rabada Navarro et une autre est en train de débuter L3 de la Murciana. De notre côté, on file comme prévu en direction de Gizon berri. On se prépare mais en même temps, on se dit que 1 seule cordée dans la Murciana ce n'est quand même pas beaucoup et que surtout ils ont pas mal d'avance alors que demain ce sera peut-être la cohue.

Hesitations, puis on se décale et on décide de commencer plutôt par la Murciana vu leur avance. 45' plus tard, on est à R2 mais au dessus, ça rame complet ! Le leader n'arrive pas à passer avec pourtant étrier and co pour l'artif. On commence à s'en mordre les doigts mais bon vu que l'on est là, on prend notre mal en patience. Finalement, après moults "puta madre"...il sort la longueur mais il reste encore le second. Rebelote, même topo mais heureusement avec la corde tendue, ça va un peu plus vite. Plus d'une demi-heure de perdue, à ce rythme, on va sortir de nuit. J'enquille rapidement derrière, ça enchaîne jusqu'à la dalle (fissure pas très dure mais bien athlétique où il faut complèter l'équipement) puis ensuite ce sera artif jusqu'au relais. Trop dur à vue et puis il faut maintenir la pression pour que ça avance devant ! J'ai quand même l'impression que le début du mur équipé se libère d'abord un peu à droite des points puis à gauche mais en tout cas il faut louvoyer car dans l'axe des goujons, c'est bien lisse.

L4. Devant, c'est toujours du grand n'importe quoi avec artif à gogo et étrier sur tous les points alors que ceux-ci sont espacés d'un mètre cinquante. Aucune méthode, ahurissant ! Je demande au second, si l'on ne pourrait pas passer et heureusement après discution avec son collègue, il accepte que l'on passe devant au relais suivant. Pour l'instant, il faut encore et encore attendre, le second pinaillant à son tour 10' dans le seul pas obligatoire de la longueur. Je maintiens quand même la pression et commence à grimper....erreur, ça va me valoir 10' de délayage sur le bac avant le crux ! Il faut encore dans cette longueur pas mal louvoyer autour des points qui ne sont pas bien placés pour le libre. Une petite faute de pied sur la fin me coûte le à vue alors que j'étais à côté du bac final. Un peu déçu...mais bon, il faut avancer et surtout arriver à passer devant si l'on veut éviter la nuit dans la face !

Rassemblement à R4, ils sont fear-play et font une pause repas pendant que l'on passe. Ouf ! Ce sera bien plus agréable surtout que la suite est maintenant peu soutenue et ça déroule donc bien. La grimpe est vraiment classe alternant mur raide prisu et fissures. La ligne est évidente jusqu'à 2 longueurs de la fin où il faut bien suivre le croquis (et la ligne de faiblesse) et ne pas se laisser attirer par le matériel droit au dessus. Arrivé au sommet, 7h30 après être partis, la vue est fabuleuse et malgré plus d'une heure de perdue à attendre, on a plutôt bien avancer. On savoure...quel plaisir d'être ici !

La journée n'est pas finie pour autant car il reste encore la descente ! D'abord, il faut suivre l'arête E avant de basculer dans la face sud que l'on désescalade droit dessous avant de traverser vers la gauche. C'est relativement évident et facile (II/III) mais il faut rester concentré, un faux pas ne pardonnerait pas. 4 rappels (3 avec une 60m) puis c'est le retour par le sentier.

Arrivés au refuge, on voit encore notre cordée d'espagnols qui est en train de grimper dans le haut de la face...heureusement que l'on est passé ! Pour l'instant, c'est repas puis dodo car entre la route la veille, la petite nuit, le portage et la grosse journée, on est bien cuit. 

En tout cas, c'est une très très belle voie variée. L3 et L4 sont très nettement au dessus du niveau de la voie mais en même temps, il ne faut pas négliger ni L1/L2 pas faciles pour la cotation ni surtout les murs en V/V+ car ils sont raides et ça grimpe vraiment. Beaucoup, disent qu'ils sont engagés...je trouve qu'il fait appeler un chat un chat, c'est expo. Il y a souvent 3/4 points fiables maxi pour de grandes longueurs de 50m. Le reste, c'est souvent de grandes envolées ou des points en carton. Certes, il y a peu de chance de tomber car ce ne sont que des prises franches si on reste au plus simple mais les protections fiables sont rares, je trouve.

Une bien belle classique à faire...et puis 78 était forcément un bon cru puisque c'est aussi mon année de naissance :)

Participants : Val et Mick.

Murciana (1)

Premières lueurs sur le Picu Uriellu...quel sommet !

 

Murciana (2)

Le soleil nous rejoind sous le refuge.

 

Murciana (3)

L3 : petit délayage, ça chauffe les bras !

 

Murciana (4)

Sortie de L4.

 

Murciana (5)

L5 super classe et 6a seulement !

 

Murciana (6)

Des murs gris de toute beauté.

 

Murciana (7)

Ambiance plus montagne dans les fissures.

 

Murciana (8)

L10.

 

Murciana (9)

L11 : il faut chercher un peu son chemin, c'est raide et ça passe un peu partout.

 

Murciana (10)

Grimpe assez démente dans le mur final.

 

Murciana (11)

Descente par la voie normale.

 

Murciana (12)

Eclairage vespéral sur la face NW, alors que nos espagnols n'en ont toujours pas fini !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Alpinisme - Escalade
commenter cet article

commentaires