Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 13:43

Lundi 23 décembre.

Encore une Preslette me direz-vous ! Y'en a marre ! Et bien non ! Certes il y a moyen de faire quelques virages ou un peu d'alpi en altitude (voire même du VTT à plus basse altitude) mais c'est tellement agréable Presles en cette saison que nous y revoilà avec Charly.

Comme toujours avec le Charly, il ne se déplace pas pour rien alors d'avance je sais qu'il va falloir sortir sa grimpe. Après un petit topotage, il reste Bambou, Diplopie ou la Brouette chinoise. (J'ai bien essayé de lui proposer les Buis mais ça le tentait moins :). Vu qu'il est quand même agréable de grimper au soleil, ce sera donc Bambou puisque c'est le secteur le plus ensoleillé des 3 propositions.

C'est donc reparti pour la rampe ! L'attaque est cette fois un peu plus bas juste à droite d'une conque (et à droite du dièdre de départ du Mur d'Eryx).

Encore une fois, cette paroi rouge va nous gâter : la voie est vraiment magnifique sur un rocher à gouttes d'eau et cupules quasi parfait de bas en haut. Si l'équipement n'est pas taquin (gros 6c/petit 7a obligatoire probablement), il n'en est pas de même des difficultés ! C'est bien bien dur, très technique mais une bonne rési ne nuira pas dans les sections clé !

Les cotations sont souvent très sèches. On peut rajouter une demi à une cotation par longueur. 

Petit ressenti par longueur :

L1 : courte et tranquille malgré un petit réta pas si évident sous le relais. 6a+/b.

L2 : dure au départ, conti ensuite. Bon combat pour tous les 2 pour cocher...ça passe (même si j'avoue avoir tenu le point de renvoi pour décoller du relais). 7b à mon avis.

L3 : très joli et pas compliquée. Juste 2 petits pas. 6b+.

L4 : 7b en théorie. Départ pas facile tout sur les pieds mais le plus dur est après avec d'abord un mur à trous peu formés puis un réta sous le relais où il faut charger une minuscule proéminence pour aller chercher la prise de sortie bien bien loin. Pas enchaînée (et de loin !) 7c ?

L5 : un pas bloc au départ puis traversée tour à tour physique et technique. 7a+.

L6 : encore en traversée puis droit au dessus. Super classe. Technique avec quelques pas d'équilibre à sensation. 7a.

L7 : j'y ai bien cru à la coche mais le final ultra rési sur prises (un peu bidouillées) éloignées m'aura vite ramené à la réalité. Charly rate aussi la coche en s'échouant au dernier point avant le relais. Plus que 7b à mon avis. 7c ?

L8 : mur gris superbe pas facile encore pour un 6c. Plutôt 6c+/7a.

L9 : la longueur clé. 7c+. A vue, je sais que c'est de la science fiction pour moi mais finalement et malgré quelques pauses et une petite pédale, j'ai bien pris plaisir grimper. Le rocher est exceptionnel mais c'est vraiment très dur avec une lecture difficile de surcroît. Je me garderai bien de proposer toute cotation, ce n'est pas mon niveau à vue.

L10 : 5b...c'est cela oui. Tranquille et plutôt joli, un petit 6a ne choquerait personne.

Par rapport à Peter Punk, c'est aussi dur mais moins physique (je ne suis pas sorti tellement fatigué) et donc nettement plus technique...ça déroule moins aussi, on est constamment le nez collé au mur.

L'ambiance est superbe, le rocher excellent, très très peu marqué/patiné et l'équipement parfait. A mon avis, elle mériterait plus de fréquentation car les voies de cette ampleur et aussi soutenues ne sont finalement pas tant légion par ici.

Le hissage du sac ne pose aucun soucis. A recommander surtout qu'il n'y a pas de rappels pour y accéder et mis à part si l'on est mutant on appréciera de grimper léger car il y a des chances d'y passer un peu de temps...

Participants : Charly et Mick.

Bambou (1)

L2 : le plus dur est passé mais la suite n'est pas rando pour autant.

 

Bambou (2)

L3 : on souffle un peu.

 

Bambou (3)

Un rocher compact assez dément.

 

Bambou (4)

Traversée en L5.

 

Bambou (5)

L6 : ça traverse encore avant de reprendre une ligne ascendante.

 

Bambou (6)

Fin de L7...les bras sont ouverts.

 

Bambou (7)

L8.

 

Bambou (8)

L8 toujours : un mur gris bien technique.

 

Bambou (9)

L9 : un rocher digne des plus beaux murs du Verdon.

 

Bambou (10)

L10 : on peut enfin souffler.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Alpinisme - Escalade
commenter cet article

commentaires