Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 20:42

Mercredi 29 septembre.

 

Voilà une voie historique majeure ! C'est vraiment une voie classique incontournable dans une vie de grimpeur. Une ambiance gazeuse (même si finalement on n'a pas trouvé la grimpe si impressionnante), du libre superbe dans une paroi très raide voire légèrement déversante, une ligne logique suivant les faiblesses de la paroi, un rocher hyper coloré...bref il faudrait vraiment être blasé pour ne pas tomber sous le charme de cette voie ! De succroît, l'accès par la vire médiane est superbe et offre une belle balade panoramique avant d'être au pied du "mur".

C'est toujours assez curieux ces voies "mythiques", on se met (je me mets ?) la pression avant d'y aller puis une fois dedans ça déroule finalement et la grimpe paraît presque facile. En tout cas, cette voie était au programme depuis un bon bout de temps pour la faire ensemble avec Val...elle aura tenu toutes ses promesses.

Allez, un petit mot par longueur.

 

L1 : liaison entre la vire médiane et supérieure, 5/5+, tranquille mais rocher assez moyen, on se surprendra à faire du 6b pour éviter de tirer sur des prises franchement douteuses ! 5 spits qui protègent correctement la longueur mais gare dans les 10 premiers mètres, un retour au sol peut être envisageable...

L1 bis : grande travrsée sur la vire (150m ?) vers la gauche, : aérien mais facile. Passer un 1er spit pour filer jusqu'à un arbre sanglé + un spit sous un surplomb caractéristique.

L2 : la longueur clé aussi bien techniquement que physicologiquement en tête. 6c en fissure avec beaucoup de matos en place mais rien de bien fiable : on grimpe léger prêt à se poser sur un point au moindre doute ! On peut mettre un bon friend (N° 2,5 WC) entre 2 coins de bois bien pourris dans le crux.

L3 : traversée ludique de la grotte puis très beau mur raide bien prisu. 6b.

L4 : traversée facile puis superbe dièdre en 5+/6a.

L5 : fin du dièdre (relais facultatif), puis fissure écaille jusqu'à un relais dans une petite niche. 5+/6a. Pour le confort des relais, il vaut mieux tirer tout le dièdre en 1 longueur et faire le relais intermédiaire de L5.

L6 : mur raide mais prisu, relais facultatif à droite (que l'on pourra clipper avec une grande sangle en rallonge) avant un final en léger dévers superbe. 6b+. Le départ de la longueur est engagé car le 1er piton est bien branlant, j'ai rajouté un petit friend à côté mais le placement n'est pas terrible non plus.

L7 : esthétique traversée à droite, petit surplomb, dülfer, avant une traversée en dalle en pseudo 6a...6b+/6c ne m'aurait pas défrisé ! Encore une très belle longueur.

L8 : grande longueur variée superbe : mur raide, surplomb teigneux, avant une fissure-cheminée superbe. 6a+.

L9 : dernière longueur grimpante, dülfer assez technique et physique avant un final plus cool mais au rocher plus douteux. 6b.

L10 : marche dans un couloir facile.

Sommet !

Sublime arrivée sur le plateau sommitale puis descente tranquille et panoramique par le plateau puis le couloir E.

L'un comme l'autre, on a adoré cette voie. C'est un peu impressionant au départ (surtout en leader fixe, on se sent un peu seul dans cette paroi) mais finalement une fois "dedans" l'ambiance n'est finalement pas austère du tout.

Vraiment à faire, un must.

 

Petit chapître personnel sur l'équipement : pas mal de grimpeur appelle cela du TA mais à mon sens ce n'en n'est pas. Certes, on ne grimpe pas serein comme sur du spit de 12 mais tout de même, il y a vraiment abondance de points en place. Les relais sont heureusement tous sécurisés par un goujons de 12. Personnellement, je n'ai rajouté que 2 friends dans toute la voie (et encore histoire de ne pas les porter pour rien) : un dans le crux et un pour sécuriser un relais. Plutôt que de laisser autant de matos assez pourri (il doit falloir pas loin de 14 dégaines pour clipper tous les points dans les longueurs pourtant assez courtes), en faisant croire que c'est du TA (et que finalement on clippe tout dans le doute où l'on tomberait, tout en se disant qu'il ne ferait pas bon du tout de tenter un vol !), je pense qu'il serai nettement plus juducieux de rééquiper partiellement avec des relais bétons, et 2 à 3 fois moins de points dans les longueurs. La voie prendrait sûrement un peu plus de temps mais je pense tout de même que le plaisir serait encore accru en parcourant ce genre de voie. Dans l’état actuel, l’obligation doit être aux alentours du 5c/6a, mais à mon avis cela ne veut pas dire grand-chose, on n’est pas dans une voie sportive et je pense qu’il vaut mieux être bien dans le 6b pour grimper serein sur pitons souvent pas terribles.

 

Paroi rouge (13)                                                Accès panoramique par la vire médiane.

 

Paroi rouge (14)                                                        Longueur de liaison entre ls 2 vires.

 

Paroi rouge (15)                                                   Traversée de la vire supérieure.

 

Paroi rouge (1)                                                      Val à la sortie du crux de L2.

 

Paroi rouge (2)                                                      Sortie du mur déversant de L3.

 

Paroi rouge (4)                                                             Le très beau dièdre de L4.

 

Paroi rouge (3)                                                                 L4 toujours.

 

Paroi rouge (5)                                                  Val au départ de cette même longueur.

 

Paroi rouge (6)                                                Val en termine avec la fissure-écaille de L5.

 

Paroi rouge (7)                                                     Superbe ambiance dans le final de L6.

 

Paroi rouge (8)                                                                         L7.

 

Paroi rouge (9)                                                      Encore une longueur superbe (L8).

 

Paroi rouge (10)                                                             Petit délayage dans L9 !

 

Paroi rouge (11)                                                    Val en termine avec l'ultime longueur.

 

Paroi rouge (12)                                     Récompense du panorama sommital.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Alpinisme - Escalade
commenter cet article

commentaires