Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 21:05

Lundi 14 avril.

Retour au bercail ou presque, on quitte le Verdon pour le Diois. Non pas que l'on pense trouver mieux ici mais je bosse en milieu d'après-midi alors il faut être efficace et limiter l'approche et la route au maximum.

On était déjà venu ici à 2 reprises (en 2007 si mes souvenirs sont exacts) et j'en gardais un assez bon souvenir. On retourne à l'Aiguille de la Tour pour essayer les Diamants sont éternels, une des belles voies de la face si l'on en croit le topo.

Et bien oui, c'est très classe, on a beaucoup aimé et ce malgré un jardin désagréable à traverser et un rocher pas toujours parfait dans le final.

Les difficultés sont au début (L1 à L3) mais le suite grimpe encore et comme c'est plus facile l'équipement est plus éloigné donc on ne se repose pas vraiment plus. La première longueur est juste majeure.

A noter toutefois, un petite erreur d'équipement qui rend un pas délicat (6b/c) un peu expo dans la dernière longueur sinon le reste est équipé un peu engagé mais jamais expo. Les cotations sont justes dans les longueurs clé (6c+, 7a, 6c+) mais un peu sèches dans le facile notamment la dernière qui vaut un bon 6b+ sans doute. L'obligation est 6c dès L1.

Une belle voie qui vaut la peine d'être parcourue...ça change de la routine preslienne et le coin est juste superbe.

Participants : Val et Mick.

Diamants (1)

L1

 

Diamants (2)

L1 : un mur à silex fantastique.

 

Diamants (3)

L2 : ça coche un peu à l'arrache dans la section clé bien bloc.

 

Diamants (4)

L2.

 

Diamants (5)

L3 : difficile à lire.

 

Diamants (6)

Au dessus du jardin, un beau mur gris.

 

Diamants (7)

 

Diamants (8)

Un rocher un peu plus fragile, mais une grimpe toujours bien classe.

 

Diamants (9)

Superbe final plein gaz.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Alpinisme - Escalade
commenter cet article

commentaires