Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre

19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 06:44

Vendredi 14 mars.

Dernier jour en Ubaye. La fatigue commence à se faire sentir (surtout au niveau sommeil car les jambes tournent plutôt bien encore) et cette après-midi, on retourne en station avec les filles. Ce sera donc un petit tour nettement plus court.

On pensait faire le couloir sud du Caire brun mais un regel meilleur que prévu et un couloir plus SW que S (et un peu abîmé de surcroît) vont nous faire changer de plan. Au sommet du Caire brun, on descend donc versant N pour rejoindre Le Chevallier.

En montant, le ravin des Touriès nous avait semblé encore en conditions. Ce sera le cas et en plus c'est très beau (ambiance Beaudouis face sud) et soutenu quoique jamais raide (40° maxi mais presque 1000m d'une traîte).

Derniers virages de ce séjour en Ubaye...le retour va être rude car quel beau massif !

Participants : Val et Mick.

Touriès (1)

Sommet du Caire Brun sur fond de Pelat / Cimet.

 

Touriès (2)

En direction du Chevalier.

 

Touriès (3)

Arrivée au sommet du Chevalier.

 

Touriès (4)

Super ski dans le ravin.

 

Touriès (5)

Sous les falaises de calcaire ocre.

 

Touriès (6)

Seule petit passage un peu sec nécessitant un petit saut.

 

Touriès (7)

Puis il ne reste plus qu'à laisser glisser.

 

Touriès (8)

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 04:58

Jeudi 13 mars.

Inutile de faire long ni d'user de mille superlatifs : c'est un tour fantastique surtout avec l'abondant enneigement de cette année et l'un des plus beaux circuit tous massifs confondus que l'on ait pu faire.

L'ensemble est très long depuis le terminus hivernal surtout avec la trace à faire depuis et jusqu'à Terme di Valdieri. Grand dépaysement et ambiance on ne peut plus sauvage surtout au passage de l'Altiplano del Baus.

On n'avait pas de topo précis et la carte italienne est tout de même bien imprécise et difficile à lire. J'ai donc essayé d'en rédiger un au mieux ici : http://www.skitour.fr/topos/argentera,6546.html

Participants : Val et Mick.

Argentera (1)

Montée au col de Chiapous sur fond de Monte Matto.

 

Argentera (2)

Argentera (3)

Arrivée au col. On voit bien la rampe que l'on va prendre pour rejoindre l'Altiplano del Baus : passagio del porco ou pas...difficile de savoir mais c'est commode pour traverser.

 

Argentera (4)

Argentera (5)

Argentera (6)

Dépaysement assuré à la brêche.

 

Argentera (7)

Court passage raide pour basculer sur l'Altiplano.

 

Argentera (8)

Argentera (9)

Montée au collet des Eboulis.

 

Argentera (10)

Argentera (11)

Collet des Eboulis.

 

Argentera (12)

Argentera (13)

Argentera (14)

Argentera (15)

Argentera (16)

Descente par le couloir NW de la Madre di Dio (branche de droite orographique)

 

Argentera (17)

Argentera (18)

Argentera (19)

Le superbe Corno Stella.

 

Argentera (20)

Argentera (21)

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 19:53

Mercredi 12 mars.

On change de secteur mais comme la veille, on profite du bel enneigement du secteur pour visiter un peu. Cette fois, ce sera une boucle Pelat / Cimet. C'est assez long en distance bien que la dénivellée soit modeste mais le cadre est à la hauteur. Grande solitude sur tout le parcours et belle ambiance montagne notamment sur les arêtes du Pelat. Le retour par le couloir du Paris-Saïgon est assez génial avec 1400m de pentes soutenues et plongeantes sur Fours : peut-être la plus belle descente que l'on ait faite en Ubaye avec une belle qualité de neige de haut en bas.

Participants : Val et Mick.

Pelat Cimet (1)

Montée au Mt Pelat.

 

Pelat Cimet (2)

 

Pelat Cimet (3)

Sous le sommet du Pelat.

 

Pelat Cimet (4)

Belle ambiance sur les crêtes.

 

Pelat Cimet (5)

Descente en face NW du Pelat.

 

Pelat Cimet (6)

En direction du Cimet.

 

Pelat Cimet (7)

Pelat Cimet (8)

Pelat Cimet (9)

Couloir du Paris-Saïgon.

 

Pelat Cimet (10)

Pelat Cimet (11)

Plongée sur Fours.

 

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 12:34

Mardi 11 mars.

On était déjà venu dans le secteur il y a 5 ans mais la météo un peu changeante nous avait fait préféré le tour plutôt que la traversée par le couloir. Pour changer un peu mais surtout pour profiter du ski, on commence la boucle par la traversée de la crête Signora / Blaves. Ces petits couloirs nous avaient semblé sympa, c'était donc l'occasion de varier la montée vers la Tête de Moïse. Les choix sont nombreux et on essaie celui de la brêche 2722. Très bon ski (grain fin très tendre) et très beau cadre pour seulement 300m de D+, ce n'est pas cher payé.

Arrivés dans le fond du vallon, un vent bien froid nous cueille en même temps qu'un voile nuageux. La montée par le couloir sud sera bien pénible avec de nombreuses coulées empêchant de tout faire à ski mais une croûte cassante à pied...le bonheur. 

Les derniers mètres sous la brêche sont un peu tendus avec beaucoup de neige rapportée par le vent d'est. J'hésite à poursuivre avant de trouver une solution sécurit en restant à raz les rochers puis sur une croupe. A la brêche, le vent est tempêtueux mais la vue assez grandiose. On s'abrite un peu puis on se prépare.

Le départ est tranquille (et c'est tant mieux vu le vent !) puis la pente plonge progressivement en même temps que le vent se réduit. On avait enmené un ficellou (et un sac en plastique) pour rappeler au cas où mais en fait c'est bien rempli et ça passe sans soucis tout à ski par contre la neige est dure dans la section clé. Ce n'est pas extrême mais il faut quand même assurer chaque virage. Pour info, il y a un rappel installé à demeure rive droite si les conditions sont mauvaises dans le ressaut.

On se laisse glisser dans le fond du vallon avant de remonter à la brêche Jean Coste et là pas de chance, c'est tout poudre...argh, rien de plus énervant que de descendre une pente en neige ferme / dure et de tracer la montée en (grosse) poudre.

Heureusement, le rhume va mieux et du coup les jambes aussi. Même si la nivo semble béton, on s'espace un max car je déteste ces grandes pentes de surcroît à la montée.

L'arrivée à la brêche est magique sous ces pinacles rocheux tout comme le contraste entre le froid assez mordant de la montée et la pente de descente baignée de soleil.

Dernière petite pause puis il ne reste plus qu'à se laisser glisser sur une moquette à poil longs au top.

En tout cas, un très beau circuit surtout avec le passage par Blaves / Signora et le retour par la brêche de l'aiguille Jean Coste (nettement plus joli que le retour par le col du boeuf).

Participants : Val et Mick.

Moïse (1)

L'imposante Tête de Moïse depuis la brèche des Blaves.

 

Moïse (2)

Grain fin ultra tendre : dément...presque aussi bon que de la grosse poudre, la glisse en plus.

 

Moïse (3)

Sous le couloir.

 

Moïse (4)

Chaussage des crampons dans le couloir sud.

 

Moïse (12)

Couloir SE de la Tête de Moïse.

 

Moïse (5)

Bientôt l'arrivée à la brêche.

Moïse (13)

Au dessus du ressaut, ça se raidit progresivement.

 

Moïse (14)

Bien encaissé au milieu des parois.

 

Moïse (7)

Sous le couloir NE.

 

Moïse (15)

A la trace ppour remonter à la brèche de l'Aiguille Jean Coste.

 

Moïse (8)

Bientôt la sortie du frigo.

 

Moïse (9)

Ski grand large versant SW.

 

Moïse (10)

Tours rocheuses de l'Aiguille Jean Coste à la Tête de Moïse.

 

Moïse (11)

Y a plus qu'à laisser glisser jusqu'au Pontet.

 

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 08:57

Lundi 10 mars.

1er jour de ski ensemble avec Val et quelques hésitations ce matin vue la météo annoncée (voile plus ou moins épais selon les prévisions). On ne va pas trop loin et on prévoit un circuit pas trop long et modulable.

Départ de Foullouise puis on monte à la Tête de l'Eissyloun via le col de Mirandol. La partie au dessus du col sera épuisante : neige croûtée portante à ski avec un grip très moyen mais cassante à pied (enfoncement 50cms à 1m). J'essaie à ski, le grip est limite pour moi mais vraiment trop tendu pour Val qui a oublié ses couteaux (de mon côté, je n'en ai pas donc c'est vite réglé). Je trace donc à pied, c'est l'enfer surtout que je suis encore assez fatigué avec ce fichu rhume. Heureusement, il n'y a que 400m à faire à pied.

Au sommet, le voile matinal s'est dissipé, il fait chaud et la neige transforme bien. On bascule donc dans le couloir sud (très joli au mileu des rochers colorés) avant de remonter à la Tête des Adréchouns. 

Petite pause au sommet, il fait vraiment chaud mais le voile annoncé semble bien décidé à arriver cette fois. 3 coups de pelles pour améliorer la faiblesse de la corniche puis c'est parti pour 1000m de descente plongeante sur Foullouise. Ce ne sera pas la poudreuse espérée mais du grain fin plutôt ferme ce qui permet du bon ski quand même. Même si l'ambiance n'est pas exceptionnelle dans ce long couloir, la ligne est bien sympa et très directe. Bref, c'est fait, au moins quand on reviendra à Fouillouse celui-là arrêtra de nous narguer !

Participants : Val et Mick.

Baumes (1)

Col de Mirandol et un Mick à peu près dans le même état qu'après un marathon.

 

Baumes (2)

Les étonnantes Courroies de David bien remplies cette année. Il faudra bien finir par aller y faire un tour.

 

Baumes (3)

Montée à la Tête de l'Eissyloun.

 

Baumes (4)

Montée à la Tête des Adréchouns sur fond de Tête de la Courbe.

 

Baumes (5)

L'omniprésent et imposant Brec de Chambeyron...ça fait rêver quand même skier le plan incliné sommital.

 

Baumes (6)

Entrée du ravin des Baumes.

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 06:42

Dimanche 9 mars.

Petite sortie vite fait pour profiter du beau temps. Pas la grande forme (avec un bon gros rhume) mais bon il n'y a que 1300 m de dénivellée malgré la piste de départ un poil longuette. Ceci dit, une fois arrivé à la cabane du Parapillon, ça ne pinaille pas jusqu'à l'épaule 2903. Encore une fois, s'il y a eu pas mal de randonneurs jusqu'à la cabane ensuite, c'est le désert : pas une seul trace dans tout le vallon alors que tout (ou presque) est en condition. Montée par l'épaule puis en suivant l'arête W jusqu'au sommet. Bonne ambiance sur l'arête avec un fort vent d'est. 

Au sommet, le vent est toujours aussi fort mais la vue est vraiment très panoramique. Je profite un petit moment avant de descendre en face sud.

Le haut de la face est assez délicat avec une neige changeante qui n'est pas très bien transormée et surtout qui n'a pas dégelée. Le ski est plutôt bon mais impossible de se lâcher. Au bout de 300m, le vent devient presque nulle et la neige à bien chauffer mais l'orientation SE fait qu'elle n'est pas encore très tassée. L'itinéraire évident du bas, l'est beaucoup moins en arrivant du haut et même si ce n'est jamais bien raide, l'ambiance grande face un peu tortueuse est bien classe.

Comme pour Chalanche, c'est une face qui mériterait d'être plus souvent skiée car finalement de jolies lignes sur une telle hauteur en neige transfo, c'est pas pas si courant tous massifs confondus. A noter toutefois, que celle-ci est sud-est et non sud ce qui change légèrement la donne pour la rapidité de la transformation. Et merci à P.Brémont pour la découverte de ces belles pentes !

Participant : seul.

Pas de photos, j'ai fait une fausse manip et j'ai tout effacé ! Dommage, la lumière était bien belle.

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 19:56

Vendredi 7 mars.

Après la petite alerte de la veille et un bulletin nivo imposant toujours la prudence, je tergiverse pas mal sur le choix de la sortie. L'envie est de faire de la pente mais je reste méfiant avec cette couche sablée assez piègeuse surtout seul.

Finalement, je me décide à décoller juste au dessus de la maison pour aller visiter les face sud au dessus de St Pons. Après 2 jours et demi de beau temps, la transformation doit être déjà bien entamée, ça devrait permettre une certaine sérénité.

Départ matinale pour être rentré à la mi-journée (ski en station oblige). Le regel est bon et ça déroule vite malheureusement au dessus de 2000m, ça change...si les orientations plein sud sont quasi transfo, les zones peu raides ou légèrement tournées à l'est sont encore en neige froide. La trace est donc plus dure surtout qu'il y a un peu de distance.

Je commence par l'Aupet et sa jolie combe / couloir SE. Neige croûtée rive gauche mais encore assez poudreuse quoique tassée en rive droite...tip-top.

Très bon ski à la descente, je laisse donc filer jusqu'au grand replat sous la face sud de l'Epervière. Montée en face sud du col des Orres rapide mis à part sur les 100 derniers mètres qui sont croûtés mais le plus dur reste à faire : la traversée petite / grande Epervière. Sur le papier, ce n'est pas bien long mais la neige est encore profonde et il faut sans cesse alterner passages à pied et à skis...ça manip sec ! Heureusement, c'est aussi très beau et quoique sans difficulté, l'ambiance est assez montagne. 

Arrivé au sommet de le Grande Epervière, j'hésite un peu sur le choix de la descente entre la face sud qui semble un peu croûtée au départ et le versant NE par une petite combe / couloir. Je fais quelques virages en NE, ça à l'air tout bon, donc c'est parti pour ce versant. Le neige est excellente, un peu destructurée en surface, le ski est serein.

La suite est évidente mais les jambes commencent à tirer surtout qu'il faut que je maintienne la cadence pour être à l'heure. Remontée au col de la Pare puis au sommet de La Chalanche par sa jolie arête W.

Au sommet, je fais un pause un peu plus longue pour récupérer un peu avant la dernière descente. Cette dernière sera assez fabuleuse : moquette parfaite et remplissage optimal (aucun ressaut) pour près de 1000m d'une seule traîte. La ligne me faisait de l'oeil depuis la maison mais c'est bien bien classe. Jamais très raide mais soutenu, assez large mais légèrement sinueux au milieu des rochers : génial. Le remplissage étant excellent, j'en profite pour skier le ruisseau jusque vers 1900m. La piste n'est plus très loin mais il y a un dernier ressaut qui semble un peu délicat et ce serait très malvenu de casser un pont de neige au dessus du torrent.

Donc, dernier petit repeautage pour remonter vers la cabane des Clots puis je laisse filer jusqu'aux Allemands où l'équipe des filles m'attend pour aller en station.

Un bien beau circuit (mon 1er + de 3000m de D+ de cette saison) très sauvage (aucune trace au dessus du refuge de la Pare) et un secteur à l'écart des départs classiques du coin à recommander.

Participant : seul.

Riou Bourdoux (1)

L'Aupet en vue.

 

Riou Bourdoux (2)

Petit coup d'oeil dans le rétro.

 

Riou Bourdoux (3)

Montée à l'Aupet.

 

Riou Bourdoux (4)

L'enfilade jusquà Chalanche.

 

Riou Bourdoux (5)

Depuis l'Epervière.

 

Riou Bourdoux (6)

Parpaillon, Grande Combe et face ouest du Grand Bérard.

 

Riou Bourdoux (7)

En montant à Chalanche.

 

Riou Bourdoux (8)

Au départ du couloir sud de Chalanche.

 

Riou Bourdoux (9)

Torrent de Faucon bien comblé.

 

Riou Bourdoux (10)

Face au Chapeau de Gendarme.

 

Riou Bourdoux (11)

Une bien belle face cette Chalanche sud.

 

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 06:11

Mardi 4, mercredi 5, jeudi 6 mars.

Après un petit détour pour le week-end en Savoie nous voilà pour 12 jours en Ubaye. La destination s'est un peu calée en dernière minute mais au moins ça permet de faire quelques économies et puis (et surtout) de ne partir que s'il fait beau.

Mardi, encore de résidus nuageux, mais le beau temps perce. Je file juste à côté du logement (à St Pons) dans le secteur du Pinet. Vu le topo (petit déniv, peu raide et plein nord un peu boisé), je me dis qu'avec un départ en fin de matinée, je profiterai bien d'une trace. Et ben que nenni ! Ici, on est en Uabye et les classiques sont peu nombreuses. La neige du week-end n'a pas encore transformée et avec les 20cms de plus ce sera une bonne bavante seul. Arrivé au sommet, le ciel bleu gagne du terrain, je poursuis par la traversée jusqu'au sommet de Roche Bénite. Le passage en crête est superbe et la descente par le couloir WNW sera exceptionnelle. La suite en forêt sera tout aussi ludique. Une très très belle petite sortie vraiment à recommander car du coup, ça n'a pas l'air trop fréquenté (je n'ai vu personne d'autre) mais le plus dur aura été l'accès en voiture bien bien chaud (et encore sans arriver au terminus !)

Mercredi. Petit tour vite fait de mon côté. 2h voiture-voiture avec une petite boucle du côté de plateau Bouchiers. Très beau cadre, neige tip-top en NW mais une nivo pas vraiment débonnaire dès que l'on entre en forêt car la sous-couche sablée nettement dure fait en excellent plan de glissement...j'aurai (hélas) confirmation le lendemain. Un petit Crachet pour Val ensuite pendant que je balade avec les filles. Conditions visiblement très bonnes aussi et une seule trace jusqu'au sommet avant son passage !

Jeudi. Après quelques échanges avec Patrick et Hervé, je décolle avec eux pour aller faire un tour du côté de Maljasset. L'idée de départ était de skier un couloir est de l'Eissassa et la face ouest du Péouvou mais la neige viviblement travaillée au dessus de la traversée nous dissuade d'aller vers le Péouvou. On tricotera du coup à l'Eissassa. Après un premier couloir en conditions excellentes, on repart pour un second avec Patrick. Le brassage est ignoble et il est bien difficile d'avancer à pied. Du coup, je pars sur une contrepente SE. Forcément ça brasse moins mais peu avant la sortie la couche de fraîche glisse sur la sous-couche sablée (probablement plus dure). L'épaisseur n'est pas énorme et je tiens debout mais derrière Patrick se fait embarquer. Pas de quoi être ensevelli mais avec les petits rochers affleurants, il y avait moyen de se blesser. Heureusement, plus de peur que de mal puisque Patrick s'arrête un peu plus bas dans le couloir mais on a fait une erreur de jugement et on a complètement négligé la sous-couche sablée qui lorsqu'elle est dure (zones boisées ou ensoleillées) est un plan de glissement idéale pour la neige récente.

Ubaye (1)

Traversée Pinet / Roche Bénite...juste magique !

 

Ubaye (2)

Sous le sommet de Roche Bénite.

 

Ubaye (3)

Massif de la Blanche bien bien blindu !

 

Ubaye (4)

Mortice / Font Sancte depuis Plateau Bouchiers.

 

Ubaye (5)

Péouvou depuis l'Eissassa.

 

Ubaye (6)

Eissassa Est.

 

Ubaye (7)

Secteur du Chambeyron depuis la cabane de Tiéouré.

 

 

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 07:44

Une petite sélection de ce drôle d'hiver...finalement pas mal de ski mais mis à part un très beau cricuit dans le Cantal (si si vraiment, ça vaut le détour et c'est ultra dépaysant), et quelques jolis tours ou petites pentes autour de la maison, il reste un impression de plutôt bon ski, de pas mal de beau temps (en skiant il est vrai souvent en semaine) mais aussi un peu d'avoir bricoler tout l'hiver, la nivo et la météo des week-end n'ayant pas trop donner envie de venir en Savoie. Mais, bon c'est comme ça, c'est le jeu...les années se suivent et ne se ressemblent pas !

Hiver 2014 (1)

Temps de foehn au sommet de la Petite Sambuy.

 

Hiver 2014 (2)

Lever de soleil au sommet du Mézenc.

 

Hiver 2014 (3)

Balade dans le Cantal.

 

Hiver 2014 (4)

Neige de rêve dans le face ouest du Puy de la Cède.

 

Hiver 2014 (5)

Arpon du Diable NW.

 

Hiver 2014 (6)

NE de l'Arpon en conditions exceptionnelles.

 

Hiver 2014 (7)

Sous le Puy Brunet.

 

Hiver 2014 (8)

Lumière blafarde près de la Vacheresse.

 

Hiver 2014 (9)

Des pas sur la neige au sommet du Rocher Tourte.

 

Hiver 2014 (10)

Ciel de traîne après la tempête.

 

Hiver 2014 (11)

Belle lumière sur les Alpes.

 

Hiver 2014 (12)

Au dessus des nuages au sommet du Mézenc.

 

Hiver 2014 (13)

Matin lumineux sous les Rochers de Cuzets.

 

Hiver 2014 (14)

Sommet du Suc de Sara.

 

Hiver 2014 (15)

Tentative avortée dans la NE des Rochers de Pradoux.

 

Hiver 2014 (16)

Gerbier enfin reskié depuis 5 ans !

 

Hiver 2014 (17)

Montée versant ardéchois du Mézenc.

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 09:42

Quelle météo ! Depuis près d'un mois le beau temps règne presque exclusivment en maître après quelques belles chutes de neige (surtout sur l'est du Massif central), c'est l'occasion de sortir un peu les skis. Si les quantités sont là (enfin étaient devrais-je dire vue la fonte lente mais inexorable), la qualité du ski n'était pas souvent exceptionnelle. Pourtant, ces premières sorties ont été un vrai régal avec des lumières souvent exceptionnelles et plusieurs jours de grand beau avec les paysages tout givrés. 

Ce sera donc juste une petite sélection de photos de ce début d'hiver près de chez nous (et à l'exception d'un petit couloir dans les Alpes).

Début hiver (1)

Cirque des Boutières givré.

 

Début hiver (2)

Vue sur les Alpes depuis le Mézenc.

 

Début hiver (3)

Bientôt happées par la mer de nuage.

 

Début hiver (4)

Sommet du Mézenc.

 

Début hiver (5)

Idéal pour jouer au jeu morpho 400 :)

 

Début hiver (6)

Au dessus des Estables.

 

Début hiver (7)

Paysages figés.

 

Début hiver (8)

 

Début hiver (9)

Le Rocher Tourte émerge.

 

Début hiver (10)

Mézenc au couchant.

 

Début hiver (11)

Lever de soleil sur le Vercors depuis le secteur du petit Charnier.

 

Début hiver (12)

Idem sur la Chartreuse.

 

Début hiver (13)

Après un petit soupoudrage.

 

Début hiver (14)

Sucs limitrophes entre Hte Loire et Ardèche.

 

Début hiver (15)

Secteur de l'Alambre.

 

Début hiver (16)

Vers le sud.

 

Début hiver (17)

Ou vers le Mézenc.

 

Début hiver (18)

Entrée bien remplie et poudreuse de l'un des petits couloirs de Veyssier.

 

Début hiver (19)

Sous le Crêt de l'Oeillon. (Pilat).

 

Début hiver (20)

Trois dents sur fond de chaîne alpine.

 

Début hiver (21)

Fenêtre sur le Mt Blanc.

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article