Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 20:42

Mercredi 8 mai.

Personne ! Après quelques messages et coups de fil, il faut bien se rendre à l'évidence : pas de copains dispo pour la grimpe ou le ski. Du coup, c'est un peu dur de se motiver pour se lever seul après une tranche de sommeil bien trop courte mais vu le court créneau de beau temps, j'ai quand même envie d'en profiter.

En rentrant du Charbonnel, la face E m'avait semblé pas mal remplie et depuis il y a eu une grosse perturbation avec une limite pluie neige élevée donc ça a dû bien collé dans la partie supérieure...vue qu'elle est dans les cartons depuis un bon bout de temps, c'est l'occasion d'aller voir même si je n'ai pas pu la jumeler.

J'hésite un peu sur le point de départ entre Plan d'Amont (mais il y a du stop à faire pour le retour et je suis un peu timing), Le Mont ou Sardières. J'opte pour Le Mont puisque la piste est déneigée jusqu'en haut mais finalement je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur choix car certes on gagne 300m de dénivellé mais on perd le temps de remonter la piste en voiture (un gros quart d'heure) et la traversée pour rejoindre la combe du ruisseau de Bonne Nuit est assez pénible (en tout cas avec les bons paquets de neige qu'il reste encore et les arcosses à gogo). A mon avis, c'est donc bien plus efficace de partir du bas quitte à faire un petit rab de dénivellée.

Je décolle à 5h15, il fait déjà presque jour ce qui n'est pas pour me rassurer vu que c'est une face E. Pour ne rien arranger, ça ne manque pas la traversée est super pénible : neige peu regélée en forêt, arcosses, sentier qui se perd...je finis par monter beaucoup trop haut et je bute sur une impasse. Génial, j'en suis quitte pour redescendre 150m. Je misère encore un peu pour traverser mais finalement j'arrive dans la combe peu avant 6h00. Ouf, j'ai limité le retard.

Maintenant, le regel est très bon et malgré les énormes avalanches descendues, ça déroule bien. Vers 3000m, la pente se raidit, je chausse les crabes et finit à pied jusqu'au sommet. 8h30 : sommet. La vue est superbe, il fait doux et même si je ne peux pas basculer versant E, le retour par l'itinéraire de montée est encore en bonnes conditions.

Je jette un oeil dans la face E. C'est encore bien ferme. Parfait, il n'y a plus qu'à attendre que ça se détende un poil. Je bulle un peu en regardant de part et d'autre, l'enneigement a pris une claque sous 2500m mais c'est impressionnant comme c'est blindé au dessus de 3000m.

9h00, je chausse. Le départ est assez raide mais c'est moquette à poils ras et très rempli, du coup le ski est facile. Même au niveau du rappel inférieur il y a le choix entre droite et gauche pour la porte de sortie ! Fin des difficultés mais il reste encore la grande pente centrale assez magique à skier.

Retour en contournant la crête de Belle Plate avec 2 fois 5 minutes de marche pour remonter ou tranverser les sections déneigées. Le plus laborieux sera comme à l'aller la traversée pour quitter la combe du ruisseau de Bonne nuit afin de rejoindre le Mont.

Une bien belle matinée en tout cas et quel plaisir d'avoir enfin pu skier cette face qui me faisait envie depuis si longtemps à chaque passage en Maurienne.

Participant : seul.

 

Parrachée E (1)

Bramanette / Scolette.

 

Parrachée E (2)

Au sommet : un des plus beau pano des Alpes du Nord à mon goût.

 

Parrachée E (3)

Le départ : raide mais très enneigé et en transfo moquette...on est serein vis à vis des rochers sous-jacents.

 

Parrachée E (4)

Un peu plus bas, ça reste soutenu mais c'est très rempli aussi.

 

Parrachée E (5)

Vue d'ensemble.

 

Parrachée E (6)

Contraste entre la vallée verdoyante et la blancheur des hauts sommets.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mick et Val - dans Ski de rando
commenter cet article

commentaires